Compte rendu du rendez-vous du 30 mars 2017 avec le cabinet du Ministre de l’Agriculture

Après 11 ans de combat, seules 140 plantes ont été autorisées pour réaliser des PNPP biostimulantes. Cette liste ne correspond pas aux réalités des besoins et des pratiques.
L’ASPRO PNPP, le Syndicat des Simples et la Confédération Paysanne, ont obtenu un rendez-vous avec le cabinet du Ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, dans le but d’élargir de manière significative la liste des produits autorisés.
Dans un Premier temps, nous souhaitons faire accepter les substances autorisées dans les autres pays membres de l’Union Européenne.
Nous demandons que le principe de reconnaissance mutuelle qui existe pour les pesticides soit étendu aux préparations naturelles peu préoccupantes dont les risques éventuels sont sans commune mesure avec ceux des pesticides.

Puis, par extension, une liste d’environ 800 substances minérales, animales et végétales réputées sans risque.
Le cabinet n’a malheureusement pris aucun engagement et transmet le dossier à Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) pour validation des méthodes d’évaluation allemandes, ce qui risque de prendre encore du temps.
Nous demandons au ministre de prendre ses responsabilités en la matière, car la décision est politique et ne dépend que de lui.

L’ASPRO PNPP, la Confédération Paysanne et le Syndicat des Simples ne lâcheront pas.